Le groupe d’ingénierie pour l’industrie énergétique Technip Energies a annoncé jeudi une prévision de chiffres d’affaires revue à la baisse pour 2023 en raison de l’abandon d’un projet majeur de gaz naturel liquéfié en Russie. La décision des dirigeants du groupe français a été motivée par les conséquences que cet arrêt pourrait avoir sur le carnet de commandes et sur les perspectives de revenus.

L’impact du retrait du projet Arctic LNG 2

En octobre 2020, Technip Energies a signé un accord pour sortir au premier semestre 2023 du projet Arctic LNG 2 mené par le groupe gazier russe Novatek. À fin 2021, les contrats russes représentaient 23% du carnet de commandes du groupe français. Les actifs de Technip Energies n’ont toutefois pas été dépréciés. Cette annonce a eu pour conséquence immédiate une baisse du chiffre d’affaires ajusté du groupe qui est passé de 6,4 milliards d’euros en 2022 à 6,5 milliards d’euros selon les données fournies par le groupe. Ce recul s’explique principalement par une mauvaise performance du segment Livraison de projets qui est tombé à 5,02 milliards d’euros (-6% en rythme annuel). Par contre, le segment technologie, produits et services a réalisé une hausse de 8%.

Les perspectives pour 2023

Dans ce contexte, Technip Energies tablent pour 2023 sur un chiffre d’affaires ajusté compris entre 5,7 et 6,2 milliards d’euros. Une marge de résultat opérationnel récurrent ajusté comprise entre 6,7 et 7,2 % est anticipée. M. Pieton, directeur général du groupe se veut optimiste : « Nous anticipons que les marchés mondiaux du gaz et du gaz naturel liquéfié resteront porteurs en 2023 et au-delà, avec une demande qui devrait continuer à croître en Europe et rebondir en Chine ». À moyen terme (2025), Technip Energies anticipe un chiffre d’affaires ajusté compris entre 5 et 6 milliards d’euros pour ses activités de livraison de projet et de 2 milliards d’euros pour le segment TPS. La marge d’Ebit récurrent ajusté de la division livraison de projet devrait s’établir entre 6,5 et 7,5%, tandis que celle de TPS devrait dépasser 10%.

Un carnet de commandes toujours solide malgré le retrait d’Arctic LNG 2

Malgré son retrait de l’activité en Russie, Technip Energies maintient un carnet de commandes solide grâce à sa bonne performance en Amérique du Nord (+15%) et en Asie-Pacifique (+2%). De plus, le groupe table sur une dynamique positive pour ses prises de commandes en 2023 et 2024. Cela se traduit par des prises de commandes ajustées ressortant à 3,84 milliards d’euros, loin des 9,78 milliards d’euros enregistrés un an plus tôt.

Résultats attendus pour 2023

  • Chiffre d’affaires ajusté compris entre 5,7 et 6,2 milliards d’euros
  • Marge de résultat opérationnel récurrent ajusté comprise entre 6,7% et 7,2 %
  • Prise de commandes ajustées attendues à 3,84 milliards d’euros
  • Une prise de commandes dynamique en 2023 et 2024

Afin d’atteindre ces objectifs, le groupe prévoit de s’appuyer sur des marchés mondiaux en pleine croissance et sur la vigueur de l’année 2022 qui semble être profitable à de nombreuses entreprises du secteur, dont CRH PLC qui a vu ses actions bondir de +10.04%. En somme, malgré le retrait du projet Arctic LNG 2, Technip Energies mise sur un avenir prometteur et un carnet de commandes solide pour atteindre ses objectifs à court et long terme.

Sources